La route
La route

Et bien à mon tour d’inaugurer ce blog! J’ai choisi de vous parler de « La Route », le dernier film de John Hillcoat adapté du roman du même titre. « La Route » (je parle du livre) a été écrit par Cormac McCarthy qui a obtenu le prix Pullitzer en son temps. Les lecteurs avertis auront remarqué que ce fameux M. McCarthy a aussi écrit « No Country For Old Men »… Tout ça pour dire qu’en choisissant d’adapter « La Route » au cinéma, M. HillCoat s’est assuré d’avoir un scénario béton et a pris le risque de décevoir des millions de lecteurs! Avec moi, il ne risquait pas grand chose : je n’ai pas lu le livre!

Vous allez me dire: « Et si tu en venais au film? ». OK, je me lance!
Tout d’abord le pitch (NON, je ne volerais pas le synopsis d’Allocine). Alors comme dirait Coluche: « C’est l’histoire d’un mec » ou plutôt d’un mec (Viggo Mortensen) et de son fils qui, dans un monde post-apocalyptique, essaient de survivre en menant une vie itinérante.

Maintenant, mon sentiment (et je suis sur que vous allez me trouver sentimental) : en sortant du cinéma, l’adjectif qui m’est venu à l’esprit est « bouleversant ». Ce film sent le vrai, la réalité. Pour une fois on présente la vie au grand air sans mettre de filtre. Au travers de la caméra de John Hillcoat, on sent le froid, l’humidité et la crasse.C’est surtout grâce au jeu de l’incroyable Viggo Mortensen que le film est si fort. On ressent la faim, la peur, l’envie de survivre mais avant tout la douleur à la fois physique et morale. Pour moi, la scène la plus forte du film est celle du départ : on est en dehors des clichés, on est dans l’humain, dans tout ce qu’il a de plus fort et de plus faible à la fois. Je pourrais encore faire l’éloge de ce film pendant des pages, vous l’aurez compris. Alors je vais quand même évoqué ce qui est pour moi la grande déception de ce film : la fin ou plus exactement les 5 dernière minutes. Je serais d’ailleurs curieux de savoir si la fin est la même dans le livre.

Pour terminer, je voudrais remercier les créateurs de la bande annonce. Ils ont su me donner envie d’aller voir le film sans en dévoiler l’histoire voire même en laissant supposer pas mal de clichés. Cela a donc été pour moi une très agréable surprise pas forcement partagée par ceux qui étaient venus voir un film d’action.

PsychoP@T