Spamalot

Oui, je sais c’est du théâtre et non du cinéma. Mais c’est culturel alors c’est bon. J’entends déjà le peuple se plaindre que lui n’a pas le droit de parler de ce qu’il veut alors que moi oui. Ben c’est un peu ça l’avantage des pleins pouvoirs non? \o/

Bref… Spamalot qu’est-ce donc? Il s’agit en fait d’une comédie musicale (attention je vire le premier qui me fait une critique de Mozart ou autre sur mon site!) inspirée du célèbre film des Monty Python Sacré Graal. Vous voyez, finalement on en reviens au cinéma! Plus qu’inspirée, il s’agit même d’un adaptation du film. L’histoire est la même, on retrouve les chevalier du Ni (Ni! Ni! Ni!), le chevalier noir et le terrible monstre aux incisives aiguisées de la fin.

Mais la subtilité de taille, c’est que c’est Pierre-François Martin-Laval (PEF pour les intimes dont je fais parti… ou presque…) qui mets en scène cet magistrale oeuvre. Ce Robin des Bois (qui sont toujours des cons) de la première heure nous propose ici un moment truculent.

En effet, j’avais peur de ne pas être surpris étant donné que je connaissais déjà la trame, pour ne pas dire l’ensemble de l’histoire… Mais c’était sans compter sur l’art et la manière de PEF de nous présenter sa comédie musicale.

Bien rythmée, moderne, absurde (vu l’homme, on s’en doute!), déjantée, bien jouée (enfin pour de l’absurde j’entends 😉 ); cette comédie musicale est une satyre d’elle-même. On se marre du début à la fin.

En écrivant la conclusion de ma critique, je me rend compte combien je suis bête… Je suis allé à la dernière représentation! Cette critique ne fera donc que vous dégouter d’avoir raté ça… Bêtise ou méchanceté… A vous de voir 😉

En tout cas, si PEF remet ça, je vous conseille chaudement d’y aller.

PastèqueMan