Harry Potter et les reliques de la mort

Harry Potter et les reliques de la mort

Je vous préviens tout de suite, je ne suis pas un fan-boy de notre ami Harry. Je n’ai même pas lu les livres (enfin si, le premier en V.O). Mais j’ai tout de même vu l’ensemble des films précédents.

Suite logique du sixième volet, Harry part avec ses amis à la recherche des Horcruxes pour les détruire et ainsi détruire le grand méchant de cette épique (ou pas) aventure.

Le film est bien rythmé et bien filmé. Les scènes d’actions sont soutenues, et les acteurs, plus âgés, ont gagné en assurance, mais ne transcendent toujours pas dans leur rôles. Sur le plan mise en scène, effets spéciaux et tout, rien à dire.

Par contre, le scénario est un peu mou. Je ne peux pas comparer avec l’œuvre originale, mais je trouve ça un peu facile et emprunté. Je suis peut-être un peu limité, mais j’ai du mal à suivre le compte des Horcruxes (de 3 on passe à 4), du mal à comprendre la symbologie liée aux reliques de la mort, qui n’apparaissent que pour donner un sens au titre du film. L’histoire me semble assez facile, on ressort les même astuces scénaristiques (le passé de tel personnage est inconnu, etc…), on pose des questions (tiens comment une épée se trouve par hasard dans une mare gelée au beau milieu d’un bois ?) sans pour autant donner des réponses. Au final, la narration est mauvaise, et on perd le spectateur qui ne connaît pas le livre par cœur.

En fait, je pense que la seconde partie du chapitre est plus que nécessaire, car, à la fin du film, on est dans un profond brouillard. Or, encore huit mois nous séparent de la conclusion… de quoi largement oublier les interrogations soulevées dans ce film.

N’aurait-il pas été plus judicieux de sortir les deux films à une semaine d’intervalle comme cela se fait assez couramment maintenant ?

En tout cas, le retour de Potter sur les écrans n’est visuellement pas déplaisant du tout. J’ai été assez content de le retrouver une nouvelle fois sur les écrans. Et je serai encore plus impatient et content de retourner au cinéma voir la conclusion de cette saga, car ce sera la dernière fois. Non pas que je n’aime pas la franchise. Bien que un peu puérile à mon goût, elle se laisse voir. Mais à un moment donné, il faut savoir s’arrêter, et je suis assez content qu’il n’y ai eu que sept livres, car on commence sérieusement à tourner en rond.

Toilez-vous bien!

PastequeMan