127 heures

127 heures

Je n’ai pas compris pourquoi les critiques cinéma redoutaient dès le départ le projet 127 heures. Soit, si on connait l’histoire de Aron Ralston, on peut se demander comment Danny Boyle va nous tenir en exergue durant une heure trente, mais c’est Danny Boyle tout de même !

Ce film retrace l’histoire vraie de Aron Ralston, qui est resté coincé dans une faille rocheuse, un rocher sur le bras, durant 127 heures. L’homme en question, casse-cou téméraire se croyant invincible, va passer par tous les stades émotionnels : déni, abattement, rage…

Là où le film excelle, c’est que justement, Danny Boyle et James Franco parviennent à faire un film sur une histoire qui semble rapide à raconter. On saluera la réalisation, qui colle constamment à l’état d’esprit du protagoniste. Mais on saluera également l’excellente performance de James Franco, qui prouve qu’il est un des acteurs montants à ne pas rater ! La puissance du jeu accentue l’empathie pour le personnage, et le spectateur se retrouve à souffrir autant que lui.

Enfin, ne serait-ce que pour la beauté des prises de vue, ce film vaut le détour.

Si vous n’aviez qu’un film à voir en ce moment… je n’aimerais pas être à votre place, tant le choix est difficile parmi toutes les bonnes surprises et excellents films actuellement en salle. Reste que ce film est un moment de cinéma fort, que j’encourage chacun d’entre vous à découvrir.

Toilez-vous bien !

PastequeMan