Tomboy

Tomboy

Film français assez discret, Tomboy, un film de Céline Sciamma, nous entraîne dans la vie de la jeune Laure. A 10 ans, cette jeune fille, androgyne,  ne sait plus très bien où elle en est. Entre la pression sociale (ou plutôt familiale à cet âge là) d’être une gentille petite fille et sa volonté propre d’être Mickaël, un garçon, Laure se perd dans son jeu.

Filmé de manière simple et naïve, sans pour autant effleurer cet aspect brouillon du documentaire -comme dans le médiocre Entre les murs- le film nous plonge réellement au sein de cette famille. Céline Sciamma ne prend aucun parti, n’oriente pas notre vision, mais nous pose en spectateur des faits. La mise en scène n’exprime alors en aucun moment le doute, le mépris ou l’incompréhension des protagonistes. Tout réside dans le jeu, très juste, tant des enfants que des parents.

La volonté, réelle ou fantasmée, de prendre une certaine distance avec les personnages, sans donner aucune explication ni aucune réflexion nous ramène un gout d’inachevé. On quitte le film sur un sentiment d’incompréhension. On souhaiterai deviner des ouvertures de questionnement, établir l’état d’esprit de Laure, de sa petite soeur ou de sa mère.

Tomboy est une bonne surprise, clair et limpide, un instant de vie volée à cette petite fille. Sans être bouleversant, il ne soulève des problématiques qui si on les cherche véritablement a posteriori. Je le conseille donc à ceux qui veulent découvrir un autre cinéma français, simple, naïf et sincère.

Toilez-vous bien!

PastequeMan