Habemus Papam

Habemus Papam

Le cardinal marque un point

Renouvelant ma confiance aveugle dans les assez bonnes critiques de Habemus Papam, je suis allé à cette séance ne sachant absolument pas de quoi retourné le film, mise à part une vague intuition de religiosité.

Pour ceux qui s’interrogent sur l’intrigue du film, sachez que vous serez ici plongés au cœur du Saint Siège. Suite au décès du Pape, les cardinaux se rassemblent pour élire le nouveau représentant de Dieu sur Terre (du moins pour une partie de la population humaine) choisi par Lui-même. Mais le nouveau prophète catholique ne semble pas avoir les épaules pour supporter le poids d’une partie du monde.

De ces faits découlent deux parties : la vie des cardinaux, enfermés dans le Saint Siège, les tribulations philanthropiques du Pape nouvellement élu par ses paires et choisi par un dieu.

Le Saint Père m’a paru très empathique, car très humain, le reste des acteurs étant également assez convaincants. La photographie n’offre rien de neuf, voir ne met pas le Vatican à son avantage.

Mais ce qui fait le cœur du film, c’est le message qui y passe. En nous montrant le Pape et les cardinaux comme des hommes, Nanni Moretti les rabaissent à notre niveau sans pour autant se montrer désobligeante envers la religion chrétienne. Fragiles mais également en prise avec la réalité, ces hommes de foi se montrent sous un nouveau jour.

Mais la vraie réflexion est soulevée par le discours clôturant le film. Sans vouloir dévoiler quoique ce soit, sachez qu’en sortant de la salle, j’étais en proie à de nombreuses questions religieuses (non pas sur moi, mais sur la religion elle-même, et notamment le fait de concrétiser une religion en un seul homme, aussi faillible qu’il puisse être et les possibles conséquences de ces actes).

Sans cette conclusion, Habemus Papam n’aurait été qu’un film sympathique mais sans plus, mais la profondeur apportée y ajoute un intérêt non négligeable. Je le recommande à ceux qui aiment se questionner sur le comment et le pourquoi de la religion. Aux autres, vous trouverez là un film correct, qui ne mérite certes pas l’effervescence qu’il occasionne.

Amenez-vous bien!

PastequeMan

Petite nouveauté, vous pouvez désormais noter les films sur Pasteque’s Reviews!

Note de Habemus Papam: [ratings]