La guerre est déclarée

La guerre est déclarée

Encensé par la critique professionnelle comme amateur, c’est avec une certaine suspicion dans l’âme que je suis allé voir ce film. Par contre, j’ai relativement bien su me protéger de l’histoire du film. Je pensais découvrir un jeune couple, devant faire face à la maladie de son enfant qui venait de naître.

Soit, je n’étais pas très loin de la vérité, à la seule nuance que leur enfant a 2 ans quand on lui découvre sa maladie. D’autant plus, que je ne savais pas ce qu’aller être son diagnostique.  C’est donc pure comme Jeanne d’Arc que j’ai pu déflorer ce film.

On annonce d’entrée la couleur: nous ne sommes pas ici pour raconter avec sérieux, aplomb et réalisme l’épreuve de ce couple: c’est Roméo, qui rencontre Juliette et qui ont un enfant qu’ils nomment Adam. Ils découvriront bientôt que Adam est malade, et ils déclareront la guerre à cette maladie.

Fort d’une mise en scène soutenue, le film offre par moment de belles images. La réalisatrice ( et actrice principale) a su, à mon gout, créer un savant mélange entre distance et second degré (critiquable pour un thème comme ça, je le concède) et une bonne dose d’émotions, finement versée. Sans m’amener à couler une larme, quelques scène renferment un fort potentiel émotionnel, porté par un bande originale adéquate.

Je ne pense pas qu’on puisse réellement reprocher à Valérie Donzelli et Jérémie Elkaïm de mal ou sur jouer. Le but ici est de créer un contraste fort entre leur vie avant la maladie, leur vie à deux, leur vie à trois. Bref, l’important n’est pas le jeu crédible, mais la sensation qui en ressort, qui témoigne de leur démarche.

Sans nous livrer ici le film de l’année, Valérie Donzelli nous donne un témoignage frappant, presque caricatural mais très efficace d’un couple face à la maladie de son enfant. Un agréable drame, qui se laisse voir sans difficultés, mais qui ne mérite peut-être pas toutes les médailles qui lui sont octroyées.

Toilez-vous bien!

PastequeMan

La note de La Guerre est déclarée: [ratings]