Intouchables

Intouchables

Suite à la bande annonce qui semble tout dévoiler, je n’étais pas très chaud pour voir ce film. Bien qu’il puisse paraître sympa, je pensais avoir affaire à un « Ch’ti 2 ». Mais pris dans l’engouement qu’il suscite, j’ai cédé aux sirènes du cinéma.

C’est donc assez peu convaincu que je suis rentré dans la salle de projection. Il faut avouer que effectivement, la bande annonce m’a spolié de l’histoire. Chose que je vais faire ici pour me venger du coup: c’est l’histoire d’un noir qui aide un riche paraplégique dans la vie de tous les jours.

Sans révolutionner le genre, sans prendre de risque de mise en scène, sans fioritures, Intouchables est tout simplement porté par Omar Sy. Sa présence bouche tout le reste, même Cluset, qui ne se bouge pas beaucoup dans son rôle. Par sa grande gueule, son côté sortie de la cité et son rire communicatif, Omar en impose.

On rit pas mal, sans être constamment plié en deux de rire. Drôle et touchant, on remarque que même les acteurs ont pris du plaisir à faire ce film.

Intouchables est sans conteste la bonne surprise du moment et mérite amplement le très bon accueil que lui réserve les salles françaises.

Touchez Toilez-vous bien!

PastequeMan