La Délicatesse

La Délicatesse

Bigs bisous

Tautou et Damiens sont deux acteurs antinomiques, et donc forcément, un duo comme ça, ça me donne envie de voir le film. De plus, il s’agit là d’une adaptation d’un roman, ce qui fleure bon le petit film d’auteur gentillet.

Nathalie, jeune femme posée, perd subitement l’homme de sa vie. Bien qu’investie et courtisée dans son travail, un lien va s’établir entre elle et Markus un atypique suédois (ou danois, ou norvégienne que sais-je? Bref un nordique!).

D’un calme sans égal, ce film respire la douceur et la tendresse. On pourrait facilement le qualifier de délicat, mais il ne l’est pas vraiment. La mise en scène très maladroite témoigne bien de l’immaturité d’un premier film. Le film transpire beaucoup trop le livre sous-jacent. Les voix-off, et l’écrasante caméra empêchent les acteurs de vivre et d’emmener leur personnage.

On ressort un peu déçu de La Délicatesse. J’en attendais pas mal, et finalement, on tombe dans les travers facile de la comédie dramatique. Sans les acteurs qui jouent très bien leur rôle (mais qui ne s’extasient pas plus que ça), nous aurions affaire à un film assez banal, et surtout très maladroit dans la narration (trop proche d’un livre) et la mise en scène (aussi trop proche d’un livre).

Je ne saurais le conseiller qu’aux aficionados de Tautou ou Damiens. Mais reste un avenir peut-être prometteur, si les réalisateurs arrivent à surmonter leurs erreurs de jeunesse!

Toilez-vous bien!

PastequeMan