Millenium : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes

Millenium : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes

Un faux con

Suite à une longue attente, j’ai enfin pu poser mes yeux sur l’adaptation de Fincher du grand roman suédois de Larsson.

Posons les bases tout de suite, j’ai lu les livres il n’y a que quelques mois, autant vous dire que je connaissais l’histoire et qu’il fallait donc pas mal de culot pour me convaincre. Et j’y ai cru, Fincher étant ce qu’il est, j’ai effleuré, pour ne pas dire saisi à pleine l’espoir d’aimer ce film.

Pour l’histoire, je vous renvoie au livre éponyme. Une sombre histoire de jeune fille tuée quarante ans plus tôt.

Là où la magie opère, c’est que Fincher a su retranscrire avec une exactitude troublante ma vision des personnages et des lieux. La gloire en revient-elle à Larsson, qui pourrait avoir dressé un tableau littéraire si bien documenté qu’il en devient commun à tous, ou à Fincher, pour avoir peint cette peinture telle que je la voyais ? Bonne question… Au niveau prise de vue, Fincher est efficace mais à des lieux de ses prises de risques antérieures. On note bien que la photographie sert l’ambiance générale, mais il manque un peu de piquant. Je n’ai vibré qu’à très peu de moments, à mon grand dam…

Là où je pensais voir du grand Fincher, dans les recoins les plus sombres du livre, on nous sert un film pour une Amérique bien puritaine (avec un bout de téton certes…). La scène de viol, devant être une apothéose de cru et de violence, est finalement reléguée loin derrière une simple scène de cul qui en montre bien plus.

Pas assez viscéral (et ce dans tous les sens du terme), j’ai adoré retrouver les décors tout droit sortis de ma tête, mais j’ai été très déçu par le manque de surprise pour quiconque aurait lu le livre éponyme. Pourtant, le générique, très jamesbondien, plonge immédiatement dans l’ambiance, sombre et mystérieuse, dressant une véritable métaphore des livres (sauf que j’ai plus l’impression de voir une abeille qu’un guêpe, mais bon…). Une vraie petite déception, pour moi qui en attendais tant.

Je ne sais pas si l’adaptation de la suite est prévue, mais j’avoue que je ne m’en soucie guère : les deux livres suivants sont moins bien, il n’y aura aucune surprise de plus (il n’y en pas dans celui-ci) et cela paraitra encore plus long que ce film, qui m’a semblé bien assez long, malgré les raccourcis employés.

Un film à conseiller à ceux qui veulent une bonne intrigue et de jolis acteurs, pour peu qu’ils n’aient pas lu le script avant !

Toilez-vous bien !

PastequeMan