Star Wars - La menace fantôme 3D

Star Wars - La menace fantôme 3D

En tant que fan de Star Wars qui s’assume pleinement (ça devient de plus en plus mal vu non ?), j’ai rapidement décidé de laisser une chance à Tonton Georges avec sa version 3D du moins apprécié des épisodes de la saga universelle.

Pour faire un bref résumé de l’épisode, je dirai que les discussions entre les émissaires d’un gouvernement décadent  et une entreprise au monopôle incontestable tournent mal. S’en suit péripéties et aventures autour d’une histoire de religion. Je ne chercherai pas à défendre ou attaquer la saga, ses thèmes, et tout ce qui l’entoure, je m’attache ici juste à l’épisode 1.

Au niveau scénario, il faut comprendre que ce film s’installe dans une trame assez profonde. Le film est finalement lui-même assez riche en rebondissements, mais on regrettera un manque de grandiosité. On regrette l’absence d’une petite dimension épique, si présente dans la trilogie originelle, dévoilant un petit groupe de rebelles aux prises avec un empire dictatorial. Bref, en sus d’un scénario original, Lucas nous plonge, que dis-je, nous immerge, nous sombre, nous englouti dans un univers riche et somptueux. Sans vouloir ouvrir le débat, c’est la richesse et la narration maitrisée de son univers qui permet, chez certains, d’accrocher à ces films.

Si les effets spéciaux sont un peu vieillissants, il faut reconnaitre que le nouveau Yoda en insert 3D est joli. Bien plus proche physiquement des épisodes suivants, on a tout de même une petite pique au cœur de voir disparaitre la dernière version maquettisée de notre vieux Yoda. Un point détail me direz-vous. La 3D, bien que moins bien rendue que les productions directement tournées en 3D, reste bien plus agréable que dans les premières 3Difications. Certains plans sont très réussis, mais d’autres, sont presque en 2D, à cause de la photo et du plan focal, pensés pour un visionnage 2D.

Je m’arrêterai un instant sur les acteurs, qui comme dans tous les films de la saga (mise à part peut-être ceux de Dark Vador et Yoda) sont somme toute assez insipides, pour ne pas dire vides. Aucuns ne vit son rôle, sauf Ian McDiarmid (le sénateur Palpatine) qui inspire déjà très peu la confiance. Enfin, concernant Jar-Jar Binks, à bien y regarder de plus près, tous les protagonistes du film donnent l’impression d’être agacés par sa simple présence. Une manière de Lucas de nous dire qu’il y a des cons partout, même dans son magnifique univers ? Moi j’ai envie de la voir comme ça et de ne pas m’arrêter à un simple personnage, si inintéressant soit-il.

Les critiques envers Star Wars 3D ont fusées de toutes parts. Certes, la 3D n’est pas à son top, mais elle rend bien quand même, certes on peut avoir l’impression d’être prix pour des vaches à lait, mais personne ne vous oblige à voir ce film ! J’encourage pour ma part Lucas à nous ressortir tous ses films en 3D, car je prends plaisir à revoir Star Wars au cinéma. Car il est bien plus agréable de revoir cette saga immortelle en version  longue dans une salle obscure que chez soi !

Forcez-vous bien !

PastequeMan