Spin

Spin, premier volet d’un trilogie de grande ampleur

Le triptyque Spin Axis Vortex tient plus de l’anticipation que de la science-fiction. Comme prélude à ma critique, je voudrais tout d’abord préciser que cette trilogie ne se base pas dans un lointain futur ou passé, ni dans une lointaine galaxie, mais bel et bien à notre époque, sur notre bonne vieille Terre (j’aime bien dire ça, comme si je la connaissais depuis des lustres, alors qu’en fait, je ne la salue même pas quand je la croise…).

Spin débute par la disparition des étoiles dans le ciel terrestre. Voici la seule et unique information de la trame des livres que je vous livrerai. Nous suivons dans Spin la vie de différents personnages, qu’on croisera de près ou de loin dans les suites. Le premier tome tient assez de l’enquête scientifique, cherchant les réponses à l’évanouissement des étoiles, et bien plus encore. Le second penche vers l’aventure, le troisième mélangeant les genres, jouant sur plusieurs tableaux.

L’ensemble de la trilogie place l’humain à la marge. C’est là que Wilson est grand, dans le détail et la cohérence scientifique qu’il glisse dans ses oeuvres. Se basant sur des hypothèses crédibles mais très théoriques, la construction et la déconstruction de l’univers tel que nous le voyons est le centre des livres de R.C. Wilson.

Spin pose des questions, Axis ouvre de nouvelles portes, Vortex conclue de manière brillante une fresque épique, un monument de la Science-Fiction littéraire.

Pagez-vous bien!

PastequeMan