Hijacking

A mon tour de participer au déterrage de ce blog! Si cela peut vous rassurer, depuis mon dernier billet sur ce blog, j’ai vu tout un tas de film. Récemment, j’ai d’ailleurs vu pas mal de blockbuster mais aucun ne méritait vraiment ce critique. Que dire de plus que « bah bof, un de plus… »?

Heureusement, ma sortie ciné d’aujourd’hui m’a donné envie d’écrire à nouveau. Comme le titre l’indique, je suis allé voir Hijacking. Il s’agit d’un film danois diffusé dans assez peu de salles (121 alors qu’il y en a un peu plus de 800 projetant Wolverine actuellement). Comme les anglicistes que vous êtes doivent s’en douter, il traite de piraterie et du détournement d’un cargot danois (cela a son importance) au milieu de l’océan indien. Le film joue sur les contrastes. L’intrigue est suivie de deux points de vues : celui du cuisinier de bord pris en otage et celui du PDG de la société qui possède le navire et mène les négociations. Bien que très différents, ils ont plusieurs  points communs. Ils veulent que tous les otages s’en sortent et surtout, ils n’ont qu’une vision très partielle de la situation. Les preneurs d’otage entretiennent le flou et, tout comme les deux personnages principaux, le spectateur navigue à vue. Ceci est rendu possible par une réalisation très réaliste (pour ne pas dire artisanale) mais qui s’avère être extrêmement efficace.

Le scénario est lui aussi très réaliste. On a vraiment le sentiment d’être plongé dans une prise d’otage. Les clichés les plus faciles ont été évités et, tout au long du film, tout reste possible. Quel que soit le moment, on est pris dans le jeu des négociations et on arrive à ressentir la pression subie par les protagonistes. De nombreux films s’y sont déjà essayé et c’est une mayonnaise très difficile à faire monter.

Il s’agit donc d’une très bonne surprise de cette été. Pour continuer avec les métaphores culinaire : enfin un film qui a du goût à côté de tout ces blockbuster bien fades! J’espère donc que vous découvrirez avec autant de plaisir que moi la cuisine danoise.