Black Coal

Black Coal

Ça jette un froid, mine de rien…

Bien qu’évitant de manière générale les bandes-annonces des films, tant leur qualité en France est lamentable et violent l’intégralité du film, et le spectateur au passage, c’est pourtant bien la BA de ce film qui m’a décidé.

Le film creuse son intrigue autour d’une sombre histoire de meurtre, les morceaux du cadavre étant éparpillés façon puzzle dans toute une province chinoise. S’en suit une enquête assez laborieuse, d’un ex-flic sur la repentance.

L’ambiance générale du film est assez particulière. Les émotions des chinois nous semblent exacerbées, mais apparaissent plus comme des traits culturels qu’un quelconque sur-jeu. Cet excès de folie, rappelant par certains points les films coréens, est contrebalancé par un silence sonore excellemment mis en valeur. Le son de la neige craquant sous les pieds des acteurs nous donne des frissons en plein été.

Si le scénario n’est pas une mine de trouvailles, c’est bien le rythme, inhabituel, et l’ambiance, glaçante, qui font de ce film un bon thriller, agréable à découvrir et efficace.

Toilez-vous bien !

PastequeMan