Aventure

Jurassic World

Jurassic World

Jurassic World

« You did it. You crazy son of a bitch, you did it » Dr. Ian Malcom

Si Mad Max : Fury Road est l’exemple parfait de ce qu’il faut faire pour relancer une licence, Jurassic World pourrait être l’exemple à ne pas suivre (mais j’exagère peut-être).

Jurassic World nous plonge quelques années après les précédents épisodes. Cette fois-ci, le parc est ouvert au public et a fait table rase du passé… ou presque… C’est ainsi que deux enfants de la famille de la gérante du parc (tiens tiens… ça me rappelle quelque chose) se retrouvent dans le parc le plus branché au monde, avec sa superbe porte en bois (hum…), ses enclos dont on sort facilement (mais ?), ses dinosaures en libertés et mangeurs d’hommes (bon ça, c’est normal), ses vieilles jeeps, son centre des visiteurs, son T-Rex, InGen, Dr. Wu, des méchants militaires… Vous l’aurez compris, Jurassic World est un violent mix des 3 précédents films, violant le spectateur, en lui imposant une abusive orgie de fan-service. Toutes les deux minutes, un élément est placé pour nous rappeler que nous sommes bien face à la licence Jurassic Park. Bordel, on vient voir un film qui s’appelle Jurassic World et qui reprend le logo (en bleu) de Jurassic Park ! On se doute qu’on est dans l’univers de Crichton ! Pas besoin de nous le rabâcher toutes les 2 minutes ! Cette overdose a suffi à me convaincre que ce film est juste passable.

Si les effets spéciaux sont jolis, tout comme l’actrice principale (dont les habits sont binaires : propres/sales), le reste ne résiste pas à la critique. Malgré quelques bonnes idées, le film nous plonge dans la frustration et la déception.

Jurassic World n’est qu’un ramassis d’idées des films précédents, les quelques idées notables sont mal exploitées. Reste un divertissement qui peut plaire, pour peu qu’on considère que Jurassic Park, premier du nom, n’est qu’un film à grand spectacle. Pour ceux, comme moi, qui ont lu et relu les livres de Crichton, passez votre chemin.

Toilez-vous bien!

PastequeMan

 


The LEGO Movie

The LEGO Movie

The LEGO Movie

Ça casse trois briques à un nanar

Graphismes, scénario, clins d’œil, morale…

EVERYTHING IS AWESOME (when you’re part of a team) !!!

Briquez-vous bien!

PastequeMan


Avengers

Avengers

Avengers

Kick Ass-emble

Une fois les principaux personnages présentés dans des films à peu près indépendants, Marvell nous offre une vue d’ensemble de ses héros masqués dans Avengers. C’est donc avec plus ou moins de plaisir (c’est selon) que nous retrouvons Tony Stark, Steve Rogers, Bruce Banner et Thor (ben oui, lui c’est son vrai nom…) pour une aventure épique.

L’histoire est finalement assez banale pour un film de super-héros : le super-méchant vole un super-objet, que les super-gentils veulent récupérer. Pour cela, il va leur falloir unir leur force. Dit comme ça, ça présente mal. Mais c’est sans compter sur Joss Whedon (Monsieur Buffy) et sa réalisation bien pêchue.

On entre dans le vif du sujet dès la première seconde. Pour ceux qui auront vu l’ensemble des films précédents, ils comprennent immédiatement de quoi il retourne, pour les autres, les explications viendront en temps et en heure. L’une des qualités du film est justement de ne pas se baser sur le passé des héros. Un simple flashback ou une ligne de dialogue vient placer le contexte et basta. Le scénario et sa construction sont donc très bien ficelés.

Là-dessus, on ajoute une bonne couche de Whedon, de sa gestion du timing (fait de montée et de plat) et de sa façon de filmer ses super-héros. Il faut avouer que le résultat est plutôt agréable. Chaque personnage est traité en cohérence avec les films précédents, on retrouve chaque trait de caractère. En assemblant le tout, Whedon donne un côté épique à cette équipe assez inédite et improbable.

Chaque acteur tient aussi bien son rôle que dans son film personnel. On notera que les agents du SHIELD sont du coup assez présents et finalement portent un peu la structure du film, les Avengers se regroupant autour d’eux.

Le plan artistique est tout à fait semblable à IronMan ou Thor, renforçant l’immersion du spectateur dans cet univers marvelien.

On peut dire que Whedon a vu juste avec son Avengers, en nous proposant un grand spectacle sans trop de surenchère, sur un scénario simple (on est dans du comics hein ?!) mais solide, qui approfondit quelques personnages et en confronte d’autres.

Reste à attendre la sortie en Blu-ray pour profiter de la version longue ! Vivement !

Toilez-vous bien !

PastequeMan


Bienvenue sur Pasteque's Reviews!

Vous trouverez ici des critiques plus ou moins bien écrites, par des gens plus ou moins consciencieux, sur des films plus au moins bien! Toilez-vous bien!
  • Meilleures Notes

  • Wikio et +1

    http://www.wikio.fr



  • FeedBurner RSS

  • PastCorp Google+
    Jarrah theme by Templates Next | Powered by WordPress