Thriller

American Bluff

American Bluff

American Bluff

Justice League : The Prequel

American Bluff est l’une de mes bonnes surprises de l’année. Malgré un casting qui en impose, le film sait proposer autre chose qu’une succession de bels et jolis acteurs. Regroupant en vrac Batman, Lois Lane, Hawkeye, Futé et Mystique, cet Avengers d’un autre genre nous plonge dans les années 70. L’exagération des clichés est parfaitement assumée et sert complètement à l’immersion dans le film. Cet immersion est nécessaire tant l’histoire s’entortille dans tous les sens. Sans pour autant perdre le spectateur attentif, je n’étais pas mécontent que le film finisse. Loin de moi l’idée de dénoncé des longueurs dans ce film, on appréciera juste le calme d’une fin attendue mais agréable.

L’esthétique soyeuse des années 70 prend tout son envol dans l’absence de tout soutien-gorge pour venir épauler Jennifer Lawrence ou Amy Adams. Un détail pour certains, un vrai plaisir pour d’autres… Dans l’ensemble les acteurs surjouent pour s’inscrire dans le parti pris du réalisateur de forcer le trait sur ces années 70.

Je ne parlerai pas de l’histoire, qu’il est plaisant de découvrir, sachant toutefois qu’il s’agit d’un policier dont une partie serait inspirée de faits réels.

J’espère que vous m’excuserez pour cette critique très décousue, partant dans tous les sens sauf le bon, mais c’est à l’image de ce que m’a inspiré ce film : beaucoup de chose, bien écrite et bien jouée, dans un cadre un peu exagéré, qui part dans une surenchère facile et dont on est satisfait de voir la fin arriver.

Toilez-vous bien !

PastequeMan


Hijacking

Hijacking

A mon tour de participer au déterrage de ce blog! Si cela peut vous rassurer, depuis mon dernier billet sur ce blog, j’ai vu tout un tas de film. Récemment, j’ai d’ailleurs vu pas mal de blockbuster mais aucun ne méritait vraiment ce critique. Que dire de plus que « bah bof, un de plus… »?

Heureusement, ma sortie ciné d’aujourd’hui m’a donné envie d’écrire à nouveau. Comme le titre l’indique, je suis allé voir Hijacking. Il s’agit d’un film danois diffusé dans assez peu de salles (121 alors qu’il y en a un peu plus de 800 projetant Wolverine actuellement). Comme les anglicistes que vous êtes doivent s’en douter, il traite de piraterie et du détournement d’un cargot danois (cela a son importance) au milieu de l’océan indien. Le film joue sur les contrastes. L’intrigue est suivie de deux points de vues : celui du cuisinier de bord pris en otage et celui du PDG de la société qui possède le navire et mène les négociations. Bien que très différents, ils ont plusieurs  points communs. Ils veulent que tous les otages s’en sortent et surtout, ils n’ont qu’une vision très partielle de la situation. Les preneurs d’otage entretiennent le flou et, tout comme les deux personnages principaux, le spectateur navigue à vue. Ceci est rendu possible par une réalisation très réaliste (pour ne pas dire artisanale) mais qui s’avère être extrêmement efficace.

Le scénario est lui aussi très réaliste. On a vraiment le sentiment d’être plongé dans une prise d’otage. Les clichés les plus faciles ont été évités et, tout au long du film, tout reste possible. Quel que soit le moment, on est pris dans le jeu des négociations et on arrive à ressentir la pression subie par les protagonistes. De nombreux films s’y sont déjà essayé et c’est une mayonnaise très difficile à faire monter.

Il s’agit donc d’une très bonne surprise de cette été. Pour continuer avec les métaphores culinaire : enfin un film qui a du goût à côté de tout ces blockbuster bien fades! J’espère donc que vous découvrirez avec autant de plaisir que moi la cuisine danoise.


Skyfall

Skyfall

Skyfall

Red Bull Stratos – Bond en chute libre

A la base, je n’ai jamais été un grand fan de l’espion le plus connu du monde. Les « vieux » James Bond étaient marrants pour leurs gadgets, les derniers avec Pierce Brosnan navrants à mon gout. Mais Casino Royale avait su attirer mon attention et j’ai trouvé dans ce film une puissance et un réalisme absent de la série jusqu’alors. Et j’ai adoré. Un James Bond avec ses faiblesses, son amour et son amour-propre. Un film violent et assez sale en somme. Quantum of Solace, bien que moins réussi se prélasse dans cette même veine, brillamment ouverte avec Daniel Craig.

Si on reprend Craig, qu’on y ajoute Sam Mendes, ça ne devrait donner qu’un James Bond encore plus attirant, sombre et trituré.

On commence par une sympathique course poursuite, la disparition attendu de Bond et le début d’une nouvelle mission. On est franchement dans le retour aux années 70… On tombe dans les clichés faciles d’un Bond vieillissant, pas forcément apte aux missions de terrain. On trouvera un méchant pas très joli, comme dans les films d’antan, qui cherche juste à mordre la main qui l’a nourri. On voit un Bond qui ne drague plus sa James-Bond-girl, mais qui lui tombe dessus grassouillement…

Si le scénario manque de finesse, le jeu d’acteur aussi parfois… Rien à dire sur le parfait Daniel Craig ou sur Judi Dench, mais la main tremblante de Bérénice Marlohe sonne d’une fausseté redoutable.

Heureusement pour nous, la photo et la lumière de Mendes nous sauve de l’ennui profond dans lequel nous plonge ce film d’espion action cousu de fil blanc. De nombreuses scènes sont filmées avec grâce et nous flattent la rétine.

Un retour à la vieille formule des Bonds, mais sans les gadgets de Q m’auront définitivement perdus, mais ce cocktail à la cuillère semble trouver preneur auprès du public et des critiques. Beaucoup compareront ce film aux œuvres de Nolan, pour ma part, hormis la ponction de quelques idées, je n’y vois guère de ressemblance.  Ici, le travail du spectateur en termes de réflexion est prémâchée, lui reste juste à suivre le divertissement, sans se poser de questions.

Skyfall me laisse une amertume en bouche, une déception et voir cette franchise reprendre la route de la douce décadence qu’elle suivait dans les années 1990-2000. Adieu Jamesson Bond, l’acte Casino Royale ne sera qu’une coquille dans ton CV… Dommage.

Je vous laisse vos espions insipides, vos méchants trop méchant et préfère retourner vers du vrai espionnage, tel que Tinker, Tailor, Soldier, Spy.

Toilez-vous bien!

PastequeMan


Bienvenue sur Pasteque's Reviews!

Vous trouverez ici des critiques plus ou moins bien écrites, par des gens plus ou moins consciencieux, sur des films plus au moins bien! Toilez-vous bien!
  • Meilleures Notes

  • Wikio et +1

    http://www.wikio.fr



  • FeedBurner RSS

  • PastCorp Google+
    Jarrah theme by Templates Next | Powered by WordPress