Exposition

Cheveux Chéris au Musée du Quai Branly

Cheveux Chéris

Cheveux Chéris

Après une longue absence, je reviens sur mon blog pour faire jaillir mon verbe, mais non sur un film (le cinéma me boude en ce moment) mais sur une exposition.

Je ne rentrerai pas dans les détails des « Saveurs du Palais », que j’ai vue le même jour mais qui est désormais finie, je vais passer au peigne fin la nouvelle exposition du Musée du Quai Branly, « Cheveux chéris ».

Pour ceux qui ne le saurait pas, le Musée du Quai Branly nous immerge dans le monde fascinant des arts premiers. Cheveux Chéris est l’occasion de se plonger dans l’évolution du cheveux à travers les âges. Une présentation, aussi soignée que variée, nous permet de cerner la place du cheveux dans la société.

C’est ainsi qu’après un passage en noir et blanc, d’une qualité remarquable, les frivolités capillaires nous assaillent. Objet de séduction, le cheveux se montre sous toutes ses formes.

Puis la perte, voulue ou contrainte, nous promène au travers des cheveux immortels, issus des plus hautes têtes du monde.

Enfin, le pouvoir du cheveux nous dévoile des têtes miniaturisées, des scalps mais aussi des coiffes, parant les cheveux des plus belles couleurs du monde.

Chaétophobe comme moi, n’ayez crainte, ces cheveux sont bien dressés et ne s’échapperont pas de leur cage de verre. Cette exposition, convenant aux petits (grâce à un questionnaire-jeu intéressant) et aux grands vous fera découvrir des objets de tout poil!

Poilez-vous bien!

PastequeMan


Exposition – Les Maîtres du Désordre

Les Maîtres du Désordre

Les Maîtres du Désordre

En tant qu’adhérent au merveilleux musée du quai Branly, j’ai eu l’occasion de découvrir l’exposition « Les Maîtres du Désordre » lors d’une soirée privilège. En plus d’avoir accès à l’expo dans le cadre d’une nocturne privée, de nombreux conférenciers étaient présents au sein de l’expo pour nous guider dans ce désordre.

Le musée du quai Branly étant dédié aux arts premiers, vous êtes ici invités à découvrir la place déterminante du désordre dans de nombreuses cultures. Cette digestion au sein d’une structure architecturale chaotique vous fera apprécier les puissances ambivalentes (je reprends les termes que j’ai entendus…) ainsi que leurs intercesseurs (les messagers entre les hommes et ces entités du désordre).

Les trois grands thèmes de l’expo – La désordre du monde, La maîtrise du désordre et La catharsis – sont ponctués de quelques œuvres modernes, illustrant ce concept.

Les conférenciers ont été très intéressants (mais ils ne sont pas là en temps normal), en expliquant les diverses formes du désordre et leur rapport dans les sociétés. J’approuve particulièrement leur attitude neutre vis-à-vis des croyances qu’ils évoquent. Loin de les critiquer, ils nous les expliquent tout en prenant la mesure de la puissance qu’elles peuvent représenter dans ces sociétés.

Si comme moi le musée du quai Branly (et donc les arts premiers) est une source constante d’émerveillement, ou même si vous n’y avez jamais mis les pieds, je vous conseille vivement cette exposition, qui vous permettra de découvrir des rites insoupçonnés et de voir de vos yeux une vraie divinité  vaudou ambivalente, activée ici pour protéger le musée.

Exposez-vous bien !

PastequeMan


[Expo] Game Story

Game Story : une histoire de jeu vidéo

PastequeMan n’a pas l’exclusivité des expos! Moi aussi, je suis parfois envoyé spécialement en reportage. Pour celui-ci, j’aime autant vous dire que j’ai donné de mon corps et que mon pouces ont chauffé.

En effet, je me suis rendu à l’exposition Game Story qui se déroule au Grand Palais depuis quelques jours déjà et jusqu’au 9 janvier. Elle se propose de retracer l’histoire du jeu vidéo d’une manière assez originale. D’habitude dans les musées, les expositions (et les clubs de strip-tease),  les spectateurs sont invités à regarder mais à ne surtout pas toucher. Ici c’est tout le contraire, on a l’occasion de « vivre » l’histoire du jeu vidéo en s’essayant à chacun des jeux qui l’ont marquée! Evidemment, c’est loin d’être exhaustif mais quel plaisir de passer tour à tour de pong à pacman en passant par mario pour finir par le système Kinect… Parfois, on abuse un peu de l’expression « retomber en enfance » mais ici elle est tout à fait justifiée car finalement, la NES, c’est un peu comme le vélo : ça ne s’oublie pas!

Finalement, cette exposition, c’est un voyage dans le temps! Donc courez-y  si vous n’avez pas peur de prendre un sérieux coup de vieux en réalisant que certains jeux qui étaient resté dans votre mémoire comme de « dernière génération » et extrêmement beau sont en fait, aujourd’hui, horriblement moches (pour ma part, il s’agit de Gran Turismo et Tomb Raider).

PsychoP@T


Bienvenue sur Pasteque's Reviews!

Vous trouverez ici des critiques plus ou moins bien écrites, par des gens plus ou moins consciencieux, sur des films plus au moins bien! Toilez-vous bien!
  • Meilleures Notes

  • Wikio et +1

    http://www.wikio.fr



  • FeedBurner RSS

  • PastCorp Google+
    Jarrah theme by Templates Next | Powered by WordPress