Tag: Jake Gyllenhaal

Source Code

Source Code

Source Code

Les critiques dithyrambiques quant au précédent film, à savoir Moon, de Duncan Jones (le fils de David Bowie) laissaient présager le meilleur pour ce film. La participation de Jake Gyllenhaal et le sujet du voyage spacio-temporel  m’ont convaincu que Source Code était forcément un film à voir.

Source Code nous plonge dans l’histoire de Colter Stevens, soldat dans l’armée américaine, qui se réveille dans un train qui devra exploser 8 minutes plus tard. Il devra revivre ces 8 minutes pour empêcher un attentat d’une ampleur encore plus grande. Je ne m’épanche pas plus  ici sur l’histoire pour ne pas gâcher le film à ceux qui ne l’auront pas vu.

D’un point de vue purement artistique, je n’ai pas trop de reproches à faire. Au contraire même, Duncan Jones nous propose de belles scènes d’explosion, une bonne entrée en matière et semble bien diriger ces acteurs. Sans atteindre des sommets semblables à sa performance dans Brothers, Jake Gyllenhall est crédible dans son nouveau rôle de vaisseau temporel. Les effets spéciaux sont plutôt jolie, surtout lors des explosions au ralenti. Enfin, le rythme est soutenu, sans temps mort, ce qui est appréciable dans un film de ce type.

Si les premières observations que je dresse donne un aperçu positif du film, elles ne font pas apparaître les faiblesses du scénario. En effet, lorsqu’on se lance dans un film sur le voyage temporel, il faut être béton sur les explications. Retour vers le futur exploite la théorie d’un seul univers où une cause dans le passé aura un effet direct sur le futur du vecteur voyageant dans le temps. L’effet papillon, Donnie Darko ou encore Déjà vu explorent d’autres pistes. On peut adhérer ou non à ces théories, mais dans chacun de ces films, il n’y a pas de place pour les incohérences.

Dans Source Code, elles fleurissent partout. Si au départ on se dit que l’explication du système de transfuge horaire nous éclairera mieux sur les pourquoi du comment (comme dans Déjà vu en somme), on reste finalement sur sa faim. Pire, on se dit que le réalisateur nous prend pour des cons en nous donnant peu d’information, en montant un système peu crédible, auquel même les personnages du film ne croient pas.

Spoiler Inside SelectShow

Toutes ces inconsistances et incohérences font perdre tout l’intérêt du film. En voulant mêler une enquête policière anti-terroriste (en vogue en ce moment n’est-ce pas?), du mélo-drame d’un soldat voulant passer un dernier message à son père, et une intrigue spacio-temporelle, Duncan Jones se perd et nous livre un film bien fait dans la forme mais non abouti dans le fond. Tony Scott avait bien mieux maîtrisé le genre avec Déjà vu.

Je ne conseillerai ce film qu’à ceux qui ne se soucient guère des incohérences scénaristiques et qui veulent voir un petit thriller sympa, sur fond de voyage temporel, avec une fin gentillette, comme pour plaire au public américain.

Toilez-vous bien.

PastequeMan


Prince of Persia

L’avis de Dust of Stars

Dust of stars se voit obligé, comme les deux autres contributeurs de cet excellent blog ont vu ce film mais ont trop la flemme pour donner leur critique, de vous donner ses impressions sur le dernier film de Mike Newell. Et on sent la marque du producteur des Pirates des Caraïbes dans le film.

Alors question synopsis, on a un prince mais pas vraiment prince qui se retrouve au centre d’un complot qui met en jeu une dague magique, flanquée d’un princesse plus rebelle que belle au bois dormant.

Bon le scénario n’est pas fantastique, d’ailleurs il suffit de voir l’affiche pour voir que le méchant n’est pas celui qu’on nous présente au début, mais je pense que ce n’est pas pour ça qu’on va voir le film!

Le film propose de beaux effets spéciaux. Certes, ils n’ont rien inventé car l’effet que déclenche la dague, Matrix l’a proposé il y a déjà quelques temps avec son « bullet time ». Mais néanmoins on se divertit bien, les scènes de combat s’enchaînent avec fluidité. Peut être sont-ils trop présents, ou alors le film est trop long.

Jake Gyllenhaal fait bien le travail qu’on lui demande, mais on jugera mieux de sa prestation d’acteurs dans Brothers.

Bref, si vous aimez suivre un jeu vidéo sans en avoir les manettes, ce film est fait pour vous. Ensuite, à force de vouloir tout adapter à toutes les sauces le cinéma…

Dust of stars

L’avis de PsychoP@T

Avant toute chose, je tiens à préciser que je ne voulais pas voir ce film. Non pas que je n’aime pas Prince of Persia mais parce que les adaptations de jeux vidéo au cinéma sont souvent très mauvaises (Angelina si tu me lis, tu as de nombreux atouts mais si tu penses avoir fait de bons films avec Tomb Raider, tu te mens à toi-même). J’y suis donc allé en trainant les pieds…

Après quelques minutes de films, je me suis finalement laissé prendre au jeu. C’est jolie, ça rappelle plein de souvenirs (pas uniquement de Prince of Persia mais aussi d’Assassin screed), c’est rythmé… Bref ça se regarde bien !

Malheureusement, je viens de dépeindre toutes les qualités de ce film en 3 lignes. Je suis rapidement revenu à mon état d’esprit initial. Une fois de plus, les scénaristes ont du se dire : « Pourquoi écrire un scénario alors qu’il y en a déjà un dans le jeu ? ». Messieurs les scénaristes, si vous me lisez, apprenez cette règle par cœur « Un scénario moyen de jeux vidéo ne peut en aucun cas faire un scénario de film ».

On se retrouve donc avec un film dont le scénario aurait pu être écris par un élève de 5éme. En toute logique, les dialogues sont tout aussi niais et donc le jeu des acteurs est minable (pour le coup, ce n’est pas forcément de leur faute).

Cela pourrait éventuellement passer avec un film d’1h20 mais 2h06 c’est beaucoup trop long. Les effets spéciaux qui amusent au départ font perdre toute crédibilité au film : on sait que quelque soit la cascade incroyable que va faire le prince ou le nombre d’ennemis qu’il va affronter simultanément, ce sera « même pas mal ». Tant qu’à faire, autant regarder Yamakasi !

PsychoP@T

L’avis de PastequeMan

Voici la troisième et dernière critique du film. Pour une fois, pas de grand duo, donc pas de déception.

Je pense que Prince of Persia nous montre bien comme le cinéma peut présenter des oeuvres diverses et variées. Il ne fait aucun doute que le scénario n’est pas richissime. De même les acteurs ne transcendent pas l’écran comme Depp à pu le faire dans Pirates of Caribbean. Les effets spéciaux ne sont même pas les meilleurs qu’on ai pu voir jusqu’à maintenant.

Mais moi, je suis allé voir ce film car j’aime les jeux Prince of Persia et que je voulais non pas découvrir une nouvelle histoire, revisitée et retravaillée, mais bien vivre de façon plus intense les expériences du jeu!

Car oui, je ne pense pas que le cinéma soit exclusivement réservé au film qui savent entretenir un suspense et nous sortir un scénario alambiqué. (Il ne faut pas oublié que nous avons là une production Disney, qui propose rarement des scénarios exceptionnels.) Le cinéma est un lieu de création et d’essai! Les films issus de jeux-vidéo ont une lourde tache: plaire à tous et aux fanboys.

Pour moi, Prince of Persia rejoint Max Payne et les autres films de ce genre, qui ne déboitent pas tout, mais qui rappellent que le cinéma c’est avant tout vivre autrement des expériences.

Alors oui Prince of Persia n’est pas exempt de défauts. Il n’est pas magistralement filmé, mais il a eu le mérite de me faire retrouver les sensations que j’ai en jouant à un jeu vidéo, en m’exaltant, par exemple, devant les prouesses acrobatiques du protagoniste. C’est la même sensation que j’ai eu devant G.I. Joe. Certes, le film en tant que tel est mauvais, mais en le visionnant, je n’ai pu m’empêcher de repenser à ces histoires improbables que je me racontais quand je jouais avec ce style de figurine. Qu’est-ce d’autre que G.I. Joe sinon un jouet? Qu’est-ce d’autre que Prince of Persia sinon un jeu?

A contrario, je n’ai pas accroché à Silent Hill, car je ne suis pas un adepte du jeu-vidéo.

Vous aurez compris que je cautionne ce type d’expérience au cinéma. Il est finalement très réducteur de ne voir ce film que pour ce qu’il est. Pour autant, je concède largement que, sorti de son contexte vidéo-ludique, est juste un bon divertissement.

PastequeMan


Brothers

Brothers
Brothers

Et hop, une autre petite critique ciné pour bien finir le week-end.

Ce film est un petit bijou. Magistralement orchestré par Jim Sheridan, on y découvre la douleur de la guerre. Ce film nous montre les traces que la guerre peut laisser sur un homme et sur sa famille.

Avec un tel casting, on ne pouvait s’attendre qu’à du bon. Et le trio d’acteurs s’en sort somptueusement. Leur jeu est parfait et on se laisse prendre par le flot d’émotion déversé tout le long du film. Natalie Portman est particulièrement resplendissante dans ce film, qui lui rend bien plus honneur que la prélogie Star Wars (que je ne critique pas pour autant!).

Pour peu que vous ayez la corde émotive sensible, savourez ce joyau. Pour ceux qui ne recherche que l’adrénaline des effets spéciaux et cascades en tout genre, passez votre chemin.

PastequeMan


Bienvenue sur Pasteque's Reviews!

Vous trouverez ici des critiques plus ou moins bien écrites, par des gens plus ou moins consciencieux, sur des films plus au moins bien! Toilez-vous bien!
  • Meilleures Notes

  • Wikio et +1

    http://www.wikio.fr



  • FeedBurner RSS

  • PastCorp Google+
    Jarrah theme by Templates Next | Powered by WordPress