Tag: Mélanie Laurent

Les Adoptés

Les Adoptés

Les Adoptés

Mélanie Laurent n’a pas la côte en ce moment dans mon palmarès cinéma, peut-être parce que je n’aime pas que les américains nous enlève nos bonnes actrices. Certes, mais bon, quand j’ai la possibilité d’assister à une vraie avant-première en présence de ladite demoiselle, je me dis pourquoi pas. Sauf que le film en question est son premier film en tant que réalisatrice et qu’elle joue dedans.

Vu ces prestations quelques peu remarquées lors de la promo de con CD (que je n’ai pas écouté), j’ai craint le pire. Depuis Les petits mouchoirs, je redoute le pire des acteurs qui passent à la case réalisation. Mais là, quand une jeune fille vient se présenter comme actrice, chanteuse et réalisatrice, un doute encore plus gros s’installe en moi.

Les adoptés, c’est l’histoire d’adoptés… Non mais je ne tiens pas à dévoiler l’histoire. J’ai moi-même entièrement découvert l’histoire durant la projection et c’était bien comme ça. Je vais donc tenter de vous convaincre sans dévoiler l’histoire. Tout ce que je peux dire, c’est que ça commence très mal, sur l’image de Mélanie Laurent montant sur scène avec une guitare. Et là, d’un coup, on se dit : « Et merde, je vais voir un film d’auto-promo, avec ces musiques et tout… ». Et bien non, pas du tout.

Sans évoquer le synopsis, je peux pour autant parler des acteurs. Mélanie Laurent, Denis Ménochet, et Marie Denarnaud sont bons. Ils transmettent assez fidèlement leurs émotions et s’ils exagèrent par moment le trait, c’est pour mieux souligner le fait que nous sommes dans un cinéma. On nous raconte une histoire, on ne nous montre pas la réalité. On ne peut pas coller de trop près à cette réalité quotidienne, sous peine d’ennuyer le spectateur, il faut parfois grossir les caractères pour faire ressortir le message. Et c’est une chose que j’ai comprise à posteriori, lors de la discussion avec la réalisatrice.

La mise en scène peut surprendre. Tout se fait par un jeu de mise au point. Le plan focal est très resserré, dès lors, seuls les acteurs (ou ce que veut nous montrer la réal) sont nets, les premier et dernier plans étant flous. Par ce jeu, Mélanie Laurent aiguille sans cesse le spectateur. Au niveau du rythme, le film est très chapitré, ce qui permet de souffler de temps en temps et de bien comprendre ce jeu de mise en scène.

Enfin, je tiens à souligner la sympathie et la simplicité de Mélanie Laurent lors du jeu des questions-réponses avec la salle de cinéma. Elle a répondu à nos questions en toute franchise (du moins il me semblait) et n’a pas fait qu’une simple promo autosuffisante de son premier film.

Vous aurez facilement compris que je me suis laissé séduire par ce film. Les adoptés est une très bonne surprise. Sans être le meilleur film de l’année, il reste un très bon premier film, franchement prometteur. Il est agréable de voir que de jeunes réalisateurs savent nous donner des histoires simples, honnêtes et les mettre en scène de manière tout aussi simple et honnête.

Un film sympathique et un poil émouvant, à la mise en scène bien trouvée, je le recommande à tous.

Toilez-vous bien!

PastequeMan


La Rafle

La RafleUn n-ième film sur la seconde guerre mondiale.

Première chose, ici, on se concentre sur un point de vue civil plus que militaire. Loin des soldats ryan et autre, on est dans le registre de la Liste de Schindler. La comparaison se fait d’ailleurs très vite. Ce film n’atteint pas la beauté de La Liste de Schindler, mais n’est pas Spielberg qui veut! Ce film se concetre donc sur les pires heures de la France. Sous l’occupation allemande, le pays va fournir 23 000 juifs au régime de Hitler. On vit les évènements du Vel d’Hiv du point de vue des victimes.

Si on a pu dire que du point de vue réalisation, ce film n’est en aucun cas mirobolant, le choix des acteurs est quant à lui judicieux. Réno, Elmaleh et Laurent remplissent bien leur rôle. Le jeu est juste tant pour les grands acteurs que pour les seconds rôles.

Finalement, ce film fait son effet. On reçoit une grande baffe. On réalise les horreurs commises par certains, le courage des autres. J’ai notamment apprécié l’attitude rendue des gendarmes, militaires tiraillés entre les ordres et leur morale.

C’est un joli film, un peu trop larmoyant. On tire un peu trop sur la corde sensible en centrant un chouilla trop l’histoire sur les enfants juifs. Bien que leur calvaire fut des plus abominables, je ne pense pas qu’il soit nécessaire de tant insister dessus.

Je suis ressorti de la séance en me demandant pourquoi je n’avais pas une connaissance plus grande des évènements du Vel d’Hiv. J’ai suivi et appris tout mes cours d’histoire, mais il faut se rendre compte que ces évènements ne sont pas présentés comme des exactions totalement imputables au gouvernement français en place à l’époque. Notre ego souffre moins lorsqu’on se rend compte que certains français ont eu la bonne réaction: sauver une vie coute que coute.


Bienvenue sur Pasteque's Reviews!

Vous trouverez ici des critiques plus ou moins bien écrites, par des gens plus ou moins consciencieux, sur des films plus au moins bien! Toilez-vous bien!
  • Meilleures Notes

  • Wikio et +1

    http://www.wikio.fr



  • FeedBurner RSS

  • PastCorp Google+
    Jarrah theme by Templates Next | Powered by WordPress