Tag: Natalie Portman

Star Wars – La menace fantôme 3D

Star Wars - La menace fantôme 3D

Star Wars - La menace fantôme 3D

En tant que fan de Star Wars qui s’assume pleinement (ça devient de plus en plus mal vu non ?), j’ai rapidement décidé de laisser une chance à Tonton Georges avec sa version 3D du moins apprécié des épisodes de la saga universelle.

Pour faire un bref résumé de l’épisode, je dirai que les discussions entre les émissaires d’un gouvernement décadent  et une entreprise au monopôle incontestable tournent mal. S’en suit péripéties et aventures autour d’une histoire de religion. Je ne chercherai pas à défendre ou attaquer la saga, ses thèmes, et tout ce qui l’entoure, je m’attache ici juste à l’épisode 1.

Au niveau scénario, il faut comprendre que ce film s’installe dans une trame assez profonde. Le film est finalement lui-même assez riche en rebondissements, mais on regrettera un manque de grandiosité. On regrette l’absence d’une petite dimension épique, si présente dans la trilogie originelle, dévoilant un petit groupe de rebelles aux prises avec un empire dictatorial. Bref, en sus d’un scénario original, Lucas nous plonge, que dis-je, nous immerge, nous sombre, nous englouti dans un univers riche et somptueux. Sans vouloir ouvrir le débat, c’est la richesse et la narration maitrisée de son univers qui permet, chez certains, d’accrocher à ces films.

Si les effets spéciaux sont un peu vieillissants, il faut reconnaitre que le nouveau Yoda en insert 3D est joli. Bien plus proche physiquement des épisodes suivants, on a tout de même une petite pique au cœur de voir disparaitre la dernière version maquettisée de notre vieux Yoda. Un point détail me direz-vous. La 3D, bien que moins bien rendue que les productions directement tournées en 3D, reste bien plus agréable que dans les premières 3Difications. Certains plans sont très réussis, mais d’autres, sont presque en 2D, à cause de la photo et du plan focal, pensés pour un visionnage 2D.

Je m’arrêterai un instant sur les acteurs, qui comme dans tous les films de la saga (mise à part peut-être ceux de Dark Vador et Yoda) sont somme toute assez insipides, pour ne pas dire vides. Aucuns ne vit son rôle, sauf Ian McDiarmid (le sénateur Palpatine) qui inspire déjà très peu la confiance. Enfin, concernant Jar-Jar Binks, à bien y regarder de plus près, tous les protagonistes du film donnent l’impression d’être agacés par sa simple présence. Une manière de Lucas de nous dire qu’il y a des cons partout, même dans son magnifique univers ? Moi j’ai envie de la voir comme ça et de ne pas m’arrêter à un simple personnage, si inintéressant soit-il.

Les critiques envers Star Wars 3D ont fusées de toutes parts. Certes, la 3D n’est pas à son top, mais elle rend bien quand même, certes on peut avoir l’impression d’être prix pour des vaches à lait, mais personne ne vous oblige à voir ce film ! J’encourage pour ma part Lucas à nous ressortir tous ses films en 3D, car je prends plaisir à revoir Star Wars au cinéma. Car il est bien plus agréable de revoir cette saga immortelle en version  longue dans une salle obscure que chez soi !

Forcez-vous bien !

PastequeMan


Thor

Thor

Thor

Thor n’est pas le plus aimé, ni le plus connu des héros de Marvel. Cependant, le film, malgré une bande annonce assez niaisouillarde, est doté de sérieux atouts : Antony Hopkins, Natalie Portman et le réalisateur Kenneth Branagh. Bref, ne torpillons pas ce film tout de suite, laissons lui une chance.

Thor nous fait partager l’histoire de Thor (tiens donc?!), extraterrestre, fils d’Odin, et futur Roi d’Asgard. Assez loin du physique de mollusque de Thor, Asgardien et ami du colonel Jack O’Neill, voyageant de monde en monde grâce à une porte ronde qui semble envoyer des geysers d’eau horizontaux, notre Thor, issue de la mythologie marvelienne, a un physique de grand, beau et fort blond nordique. Une belle bête dotée d’un gros maillet, lui permettant de faire un peu tout et n’importe quoi avec (sauf planter un clou…). Après une mise en contexte nous expliquant la raison de son bannissement sur Terre, Thor rencontre Jane, et partent en quête de son gros marteau Mjölnir.

Sans déflorer le film, penchons-nous un peu plus sur le scénario. De prime abord, le scénario n’est pas la pièce de voute des adaptations des Marvel. Thor ne déroge pas à cette règle. Par contre, on peu noter que les personnages sont largement plus fouillés que d’autres super héros. Sans tomber dans les explications explicites (pléonasme?) et abondantes d’un SpiderMan, on ressent dans Thor une certaine profondeur : Thor et Loki partagent des doutes, et sont plus complexes qu’ils ne pourraient le laisser penser. Nous n’atteignons certes pas le degré de profondeur de The Dark Knight, dans lequel nous sommes conduit à intégrer et accepter le message anticonformiste du Joker (« Why so serious ? ») sans pour autant adhérer à ces méthodes pour le moins violentes, mais n’est pas Nolan qui veut !

Comme évoqué dans l’introduction, le gros avantage de Thor est son casting. Si Natalie Portman n’apporte pas grand chose au film (peut-être parce que son rôle ne lui permet pas de s’exprimer pleinement), Antony Hopkins campe un Odin fier, sage et vieillissant, pour le coup assez crédible. De belles prestations sont offertes par Loki, notamment ces excès de rage. Assez inégal, le jeu d’acteur se révèle dans certaines scènes cruciales.

La réalisation n’est pas en reste. Après avoir adapté du Shakespeare ou du Mozart, Kenneth Branagh se frotte aux super héros, et ce avec une certaine réussite. Le rythme du film est bon. Une longue mise en place du contexte précède l’action du film, mais elle est nécessaire et bien faite. La transposition dans l’univers d’Asgard est agréable et rappelle à nous les souvenirs de Stargate de Roland Emmerich : les dieux des humains sont, en somme, des extraterrestres vachement balèzes. Bien que certaines scènes de combat entre les Géants de chez Picards et l’armée de Vikings en rut soient brouillonnes, le reste du film nous flatte la pupille. Sans exceller comme Snyder a pu le faire avec 300 et Watchmen, le film s’en sort plutôt bien. Je pense que rajouter un peu de testostérone, comme dans 300 justement, n’aurait pas fait de tort à Thor (\o/).

J’aborde enfin la 3D. Bien que je l’ai moins remarqué que dans The Green Hornet, j’ai eu la désagréable surprise de voir que le film a été 3Difié en post-prod. Certes, le voyages à travers la galaxie est intéressant, mais le seul moment où j’ai vraiment profité de la 3D fut le générique de fin. Encore, si les lunettes n’étaient pas aussi lourdes (voire absentes ce serait le mieux) et sujettes à des reflets (je vois mon oeil en reflet dans ces lunettes, c’est très désagréable), pourquoi pas, mais dans les conditions technologiques actuelles, et pour le peu de gain produit, je vous conseille d’aller le voir en 2D.

En conclusion, Thor s’en sort avec les honneurs. La bande annonce ainsi que un héros peu connu laissaient présager du pire, Thor est finalement une bonne surprise. Un peu en deçà de Iron-Man premier du nom, le film, qui ne se prend pas tellement au sérieux, aurait mérité une touche encore plus prononcée d’humour pour atteindre le niveau de son grand frère. Je suis pour ma part entièrement acquis à la cause Marvelienne, qui, loin de nous donner des grands films, nous proposent des films corrects et franchement divertissants. Vivement la suite:) !

Vous auriez Thor de vous privez de ce film, car il est du tonnerre ! (je tombe dans la bassesse de la facilité…)

Toiles-vous bien !

PastequeMan.

NB: Si vous voulez en apprendre un peu plus sur les Easter Eggs, nombreux, et sur la scène post-générique (chaque Marvel à droit à la sienne), je vous convie à visiter le site http://www.lestoilesheroiques.blogspot.com

 


83ème Cérémonie des Oscars

Oscar 2011

Oscar 2011

 

Voici la liste des vainqueurs de la 83ème cérémonie des Oscars:

Meilleur film : Le discours d’un roi de Tom Hooper
Meilleur réalisateur : Tom Hooper pour Le discours d’un roi
Meilleure actrice : Natalie Portman pour Black Swan
Meilleur acteur : Colin Firth pour Le discours d’un roi
Meilleur acteur dans un second rôle : Christian Bale pour Fighter
Meilleure actrice dans un second rôle : Melissa Leo pour Fighter
Meilleur film d’animation : Toy Story 3 de Lee Unkrich
Meilleur film étranger : Revenge (Danemark) de Susanne Bier
Meilleur scénario original : David Seidler pour Le Discours d’un roi
Meilleur scénario adapté : Aaron Sorkin pour The Social Network
Meilleur documentaire : Inside Job de Charles Ferguson
Meilleur documentaire (court) : Strangers no more de Karen Godman et Kirs Simon
Meilleur montage : Angus Wall et Kirk Baxter pour The Social Network
Meilleure photo : Wally Pfister pour Inception
Meilleure direction artistique : Robert Stromberg et Karen O’Hara pour Alice au pays des merveilles
Meilleurs costumes : Colleen Atwood pour Alice au pays des merveilles
Meilleure bande-originale : Trent Reznor et Atticus Ross pour The Social Network
Meilleure chanson originale : We Belong Together de Toy Story 3
Meilleur maquillage : Rick Baker et Dave Esley pour The Wolfman
Meilleur montage son : Richard King pour Inception
Meilleur mixage son : Lora Hirschberg, Gary A. Rizzo et Ed Novick pour Inception
Meilleurs effets spéciaux : Paul Franklin , Chris Corbould, Andrew Lockley et Peter Bebb pour Inception
Meilleur court-métrage d’animation : The lost thing de Shaun Tan et Andrew Ruhemann
Meilleur court-métrage : God of love de Luke Matheny

On notera le triomphe mérité du Discours d’un Roi, encore que je sois relativement d’accord avec certaines critiques cinéma, trouvant un peu consensuel de lui décerner l’Oscar du meilleur réalisateur. Bien réalisé certes, mais bien loin de la prise de risque de Black Swan par exemple. Heureusement, Natalie Portman a obtenu sa statuette, bien méritée au vue de sa prestation.

Je ne peux pas juger plus en avant ce palmarès, n’ayant pas vu l’intégralité des films en lice.

PastequeMan


Bienvenue sur Pasteque's Reviews!

Vous trouverez ici des critiques plus ou moins bien écrites, par des gens plus ou moins consciencieux, sur des films plus au moins bien! Toilez-vous bien!
  • Meilleures Notes

  • Wikio et +1

    http://www.wikio.fr



  • FeedBurner RSS

  • PastCorp Google+
    Jarrah theme by Templates Next | Powered by WordPress