Tag: Robert Downey Jr

Iron Man 3

Iron Man 3

Iron Man 3

C’est après une longue abstinence et un sevrage sévère que je reviens sur mon blog pour poster une nouvelle critique. J’ai donc renoué avec le cinéma pour suivre une fresque désormais cher à mon cœur, un Marvel.

Après un Avengers très divertissant et donc très réussi, mais un Iron Man 2 en demie teinte, Shane Black se devait de nous offrir un bon spectacle. Pour mettre les choses au clair, j’accroche bien avec le format que Disney donne à la franchise Marvel. Ce ne sont pas de grands films émotionnellement parlant, mais une nouvelle forme de distraction, entre la série et le film, sujet déjà abordé dans mon dossier, vieux mais toujours d’actualité. J’assume donc cette part d’ombre et savoure d’autant plus ces grosses productions divertissantes, si elles sont bien faites.

Iron Man 3 nous propose de suivre Tony Strak, aka Iron Man, empli de doute, suite aux évènements traumatisants de The Avengers. Mais déjà, le Mandarin fait peser un risque sur les USA. Comme à mon habitude, je ne dévoilerai pas plus l’intrigue, vous laissant le plaisir de la découvrir en temps voulu.

Le trio Robert Downey Jr., Gwyneth Paltrow et Don Cheadle fonctionne aussi bien que dans le second film. De même, les bad guy sont assez bad guy, mais pas trop quand même… Juste ce qu’il faut… Pour faire simple, la direction d’acteur n’est pas mauvaise pour un film spectacle. Les effets spéciaux sont à hauteurs de nos espérances, et rendent une 3D impeccable. Une note technique jusque-là irréprochable.

Rentrons maintenant dans le cœur du film, sa mise en scène et son scénario. Pour le premier point, Shane Black s’en sort plutôt bien. Jouant sensiblement moins sur les slow-motions que dans le second épisode de la saga, les scènes d’actions sont plutôt bien touffues mais assez lisibles dans l’ensemble. La globalité du film est plutôt bien rythmée, sans escalade à l’action, ni temps mort trop long (à mon sens, mais il peut en être autrement pour celles et ceux en quête d’action pure).

Enfin, le scénario regorge de pointes d’humour bien senties, et plus digestes que dans Iron Man 2 (qui reste une légère déception pour moi). Sans rien en dévoiler, je dirais qu’Iron Man 3 réserve son petit lot de surprises qui le rend particulièrement agréable. On en regretterait presque la fin de ce cycle, Tony Stark étant assez attachant sous ses airs de super héros qui assure. Mais il se murmure déjà qu’un quatrième volet serait en préparation.

Aficionados de la saga Marvel (au cinéma en tout cas), vous pouvez vous jeter sur ce film les yeux fermé. De toute manière, je trouve que cet Iron Man 3 reste un bon film très divertissant et visuellement très bon, je le conseille à tous, pour passer une bonne soirée pop-corn (ou pizza bière, au choix…)

Toilez-vous bien !

PastequeMan


Avengers

Avengers

Avengers

Kick Ass-emble

Une fois les principaux personnages présentés dans des films à peu près indépendants, Marvell nous offre une vue d’ensemble de ses héros masqués dans Avengers. C’est donc avec plus ou moins de plaisir (c’est selon) que nous retrouvons Tony Stark, Steve Rogers, Bruce Banner et Thor (ben oui, lui c’est son vrai nom…) pour une aventure épique.

L’histoire est finalement assez banale pour un film de super-héros : le super-méchant vole un super-objet, que les super-gentils veulent récupérer. Pour cela, il va leur falloir unir leur force. Dit comme ça, ça présente mal. Mais c’est sans compter sur Joss Whedon (Monsieur Buffy) et sa réalisation bien pêchue.

On entre dans le vif du sujet dès la première seconde. Pour ceux qui auront vu l’ensemble des films précédents, ils comprennent immédiatement de quoi il retourne, pour les autres, les explications viendront en temps et en heure. L’une des qualités du film est justement de ne pas se baser sur le passé des héros. Un simple flashback ou une ligne de dialogue vient placer le contexte et basta. Le scénario et sa construction sont donc très bien ficelés.

Là-dessus, on ajoute une bonne couche de Whedon, de sa gestion du timing (fait de montée et de plat) et de sa façon de filmer ses super-héros. Il faut avouer que le résultat est plutôt agréable. Chaque personnage est traité en cohérence avec les films précédents, on retrouve chaque trait de caractère. En assemblant le tout, Whedon donne un côté épique à cette équipe assez inédite et improbable.

Chaque acteur tient aussi bien son rôle que dans son film personnel. On notera que les agents du SHIELD sont du coup assez présents et finalement portent un peu la structure du film, les Avengers se regroupant autour d’eux.

Le plan artistique est tout à fait semblable à IronMan ou Thor, renforçant l’immersion du spectateur dans cet univers marvelien.

On peut dire que Whedon a vu juste avec son Avengers, en nous proposant un grand spectacle sans trop de surenchère, sur un scénario simple (on est dans du comics hein ?!) mais solide, qui approfondit quelques personnages et en confronte d’autres.

Reste à attendre la sortie en Blu-ray pour profiter de la version longue ! Vivement !

Toilez-vous bien !

PastequeMan


Sherlock Holmes : Jeu d’Ombres

Sherlock Holmes : Jeu d'Ombres

Sherlock Holmes : Jeu d'Ombres

Un travail de lumière

Après un premier film assez inégal (très bon rythme au début, puis profonde lassitude), le trio Ritchie-Law-Downey remet le couvert pour un second volet du célèbre détective Sherlock Holmes, affublé de son fidèle disciple, le docteur Watson.

Sherlock et son acolyte affrontent leur non moins célèbre ennemi, le professeur Moriarty, véritable Napoléon du crime. La trame se lève sur un fond de Guerre Mondiale, les tensions en Europe étant à leur comble. Le duo de compères devra comprendre ce qui se trame et stopper le professeur dans ces sombres desseins.

Le premier film a placé les personnages, dans leur époque mais aussi dans leur caractère; Watson, posé et bientôt marié, Holmes, hyper-actif et incontrôlable. On retrouve ici ces traits psychologiques, mais ils sont plus stables et compréhensibles que dans le premier acte. Si Sherlock nous semble toujours aussi fou, son personnage reste assez constant durant le film.

De même que les personnages sont traités avec plus de rigueur, le scénario se dévoile au fur et à mesure, selon une logique de déduction propre à une aventure de Sherlock Holmes. Sans être extrêmement novateur, le film réussi à maintenir l’attention du spectateur. Si j’ai eu peur de m’ennuyer à partir de la seconde moitié du film (certainement car ce fut le cas pour le premier film), ce doute s’est vite dissipé, dès ces quelques longueurs éclipsées par les rebondissements scénaristiques bien maîtrisés.

Guy Ritchie contrôle beaucoup mieux sa réalisation dans cet épisode que dans le précédent. Très esthétique mais mal rythmée, elle lassait dans le premier volet de la saga (le scénario du 3 étant déjà sur les rails, je crois que nous pouvons parler de saga). Ici, tout en abusant du slowmo (ralenti pour les anglophobes), Ritchie ne tombe pas dans ses travers et reste égal tout le long du film. Nous avons donc droit à de fabuleuses scènes d’actions, toujours tournées de façon épiques. Chaque conclusion d’une passe d’action est dantesque. Et ça tombe bien car c’est ça que je recherchais.

Si au final, le trio ne nous propose pas ici un film grandiose, il nous livre un très bon film de divertissement, certes assez loin de l’image propre et stricte que peut habituellement renvoyer Sherlock Holmes. Ce Sherlock, sale et mentalement malade, ravira les fans d’action et de récits mêlant intrigue, aventure et gros flingues (quoiqu’en 1891, on ne soit pas très bien servi de ce point de vue là…).

Toilez-vous bien

PastequeMan


Bienvenue sur Pasteque's Reviews!

Vous trouverez ici des critiques plus ou moins bien écrites, par des gens plus ou moins consciencieux, sur des films plus au moins bien! Toilez-vous bien!
  • Meilleures Notes

  • Wikio et +1

    http://www.wikio.fr



  • FeedBurner RSS

  • PastCorp Google+
    Jarrah theme by Templates Next | Powered by WordPress